Ac bleu

Ac jaune

L'ACCORDEON


Avec plus de deux siècles d'existence, ponctué de succès et de déboires divers, l'accordéon s'est enrichi de sa diversité. Passant du château du roi Louis Philippe au salon bourgeois des dames partageant leurs sensibilités musicales, il devint au fil du temps l'instrument populaire par excellence. Son apogée se situe dans la première moitié du vingtième siècle grâce à son extraordinaire succès dans le monde du musette. C'est un instrument complet et polyvalent doté d'un choix important de sonorités selon les registres et accordages choisis. Le fait de pouvoir jouer la mélodie de la main droite et l'accompagnement de la main gauche en fait un instrument quasi unique. La piano se joue bien à deux mains, mais est intransportable.

Jusqu'au vingtième siècle, les accordéons n'étaient que diatoniques. Une même touche actionnait deux notes, suivant que l'on aspirait ou que l'on soufflait. Un chromatique émet la même note en soufflant et en aspirant, permettant un jeu beaucoup plus rapide et des accords plus riches. L'instrument est plus gros offrant un volume sonore plus important. Cet éléments a été déterminant pour permettre de jouer dans des bals en soliste devant d'autres instruments, à une époque ou le micro n'existait pas encore. Le diatonique a continué d'exister en parallèle, principalement dans la musique dite "régionale". Ses sonorités sont typique et son prix nettement moins élevé.

Des accordéonistes tels que Gus Viseur, André Verchuren, Jo Privat, Tony Murena, Marcel Azzola, Yvette Horner et tant d'autres l'on porté au firmament.

On le connaît moins en instrument de musique classique, rock, jazz ou manouche, pourtant de grands noms ont contribués à son essor dans ces domaines musicaux.

Il connaît le succès dans d'autres pays que la France. Les pays de l'est lui font la part belle ainsi que la Belgique ou le Brésil grâce à Dominguinhos et Pinto au travers du Forro, style musicale local rythmé.

L'accordéon reste dans les mémoires que l'on aime ou pas. Il a marqué de son empreinte des peuples de cultures divers et n'a pas fini d'étonner.

yvette Horner

Christian Brut joue, bien sur, dans toutes sortes de festivités et thés dansants, comme tout accordéonistes professionnels, mais il anime énormément de maisons de retraites depuis de nombreuses années.

L'accordéon crée un lien indéniable avec les résidents explique t-il. Il ravive des souvenirs gais et positifs. Avec lui, on peut instaurer une ambiance de fête dans la résidence, faire danser et chanter les gens, y compris sur des airs modernes. L'accordéon n'est pas limité aux musettes continu t-il, et les résidents des maison de retraites ne sont pas restés bloqués aux musiques d'après guerre. Ils aiment aussi les rythmes des années 70 à 2000. Mon but est de leurs amener de bon moments gais et chaleureux et ils me le rendent bien.

Christian Brut

.

Christian Brut accordéoniste.

Pour visiter son site :

accordeoniste-christian-brut.fr

Merci Christian Brut pour votre participation et ces précisions qui peuvent être utile à certains. Gageons que L'accordéon nous réservera encore bien des surprises dans l'avenir et que de nouveaux horizons s'ouvrirons à lui.

P.Leroy


Photos d'illustration, merci à :

cdandlp.com :Yvette Horner, musicpromusic.com : accordéons, http://accordeoniste-christian-brut.fr : Christian Brut.


recherche web.com               Toplien